• Evolution – Symbiose

    Rappel des forces et faiblesses de Symbiose

    + infranchissable si les conditions sont réunies et que les prédateurs sont non-intelligents
    − potentiellement inutile si l’espèce à sa droite (proie de choix pour les prédateurs) disparaît
    Combo : Cooperation (le protégé entretient son protecteur)

    Or, son point faible est l’un des plus difficiles à exploiter pour les adversaires, car :

    – l’espèce protectrice peut être très difficile à éradiquer (si elle est bien défendue ou très corpulente)
    – même si elle s’éteint, le symbiote peut se retrouver à nouveau protégé par l’espèce située à droite du précédent protecteur

    En somme, c’est une défense extrêmement stable car les conditions sont très faciles à mettre en place et, à moins que le joueur joue mal, ne bougeront jamais.
    Je la trouve donc trop forte par rapport aux autres défenses, qui ont toutes une parade qui peut être mise en place par les adversaires.

    C’est pourquoi je propose la version suivante, qui a en plus le mérite d’être plus réaliste thématiquement :

    Cette espèce ne peut être attaquée si l’espèce à sa droite a une somme Population + Corpulence supérieure.

    Ainsi :
    – moins les protecteurs sont nombreux, plus le symbiote est vulnérable (logique) ;
    – moins les symbiotes sont nombreux, plus ils sont à l’abri (logique) ;
    – 1 gnou ne peut plus protéger 6 gazelles (logique) ;
    – le trait est plus versatile et dynamique en termes de gameplay (une pop nombreuse peut protéger quelques rares mastodontes) ;
    – augmenter la corpulence de l’espèce de droite reste le meilleur moyen de stabiliser la défense, car plus le protecteur est gros, plus les symbiotes sont à l’abri (logique) ;
    – le trait est plus équilibré, tout en n’étant pas fondamentalement chamboulé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :